Presidentielle 2019: « Karim Wade jouit de tous ses droits civiques et politiques »

La déclaration de Abdoulaye Mamadou Guissé, président de la Commission d’Organisation du Front pour la Défense de la République(Fpdr) faisant état qu’« on ne peut pas être candidat avec une grâce présidentielle » a suscité une levée de boucliers chez les proches du fils d’Abdoulaye Wade et ancien ministre des infrastructures qui, dans le cadre de la traque des biens supposés mal acquis a été condamné puis libéré suite à une grâce présidentielle le 23 juin dernier. Les secrétaires généraux de l’UJTL et le Mouvement des Elevés et Etudiants Libéraux (MEEL) ont tiré à boulet rouge sur Abdoulaye Amadou Guissé.

Lire aussi : Ibrahima Pouye APR Grand Yoff : «Les ASP passent leur temps à…»

«On n’a jamais demandé au Fpdr de porter la candidature de Karim Wade» lance Victor Diouf , selon lui, Karim Wade «jouit de ses droits civiques et politiques». Il insiste et menace qu’«il n’y a rien qui puisse empêcher la candidature de Karim Wade. Il porte l’espoir de tout un peuple, de toute une génération et cette candidature, personne ne peut l’empêcher». A en croire le secrétaire générale du Meel, «Si Karim n’est pas candidat, il n’y aura pas de candidat dans ce pays. On n’a jamais organisé d’élections sans le Pds et il n’y aura pas d’élection dans ce pays sans le Pds», déclarent les jeunes libéraux à qui veut l’entendre.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Inline
Inline