Grand-Yoff: des jeunes menacent d’incendier une maison occupée par des prostituées

Des jeunes de Makka 2 de Grand-Yoff viennent d’engager une guerre contre des prostituées qui louent une maison dans leur quartier. La demeure se trouve non loin d’une école coranique. Pape Faye qui porte leur parole informe qu’ils ont frappé à la porte de plusieurs autorités pour faire quitter ces belles de nuit sans succès.

« Nous avons tout d’abord rencontré le chef de quartier qui nous a conseillé de lancer une pétition. Ce que nous avons fait. Lui-même s’est rendu au commissariat de Grand-Yoff pour y déposer la pétition suivie d’un procès-verbal. Mais jusqu’à présent le commissaire de ladite commune et ses hommes ne se sont pas manifestés.

Nous avons également contacté l’agent immobilier en charge de la maison. Ce dernier a dégagé toute sa responsabilité en faisant savoir qu’il n’est intéressé que par l’argent des « locataires prostituées ». Nous avons finalement interpellé le propriétaire de la maison qui s’est déplacé pour faire le constat lui-même.

Nous sommes resté avec lui de 23h jusqu’à 1h et nous avons vu ensemble des prostituées défiler avec leurs clients dans la maison. Finalement, il nous a promis de les faire sortir le 18 novembre 2016 ».

Une décision éplorée par les jeunes du quartier. Selon eux le propriétaire de la maison devait réagir immédiatement. Parce que les occupants de cet immeuble ont commis un délit. « Ces prostituées exercent leur travail dans l’illégalité du moment que la maison n’est pas une auberge ».

La police complice des prostituées ?

La police est accusée de jouer le rôle de complice dans cette affaire. Elle passe souvent rencontrer ces belles de nuit, une manière de leur soutirer de l’argent.

« Quand il y a une rafle, ces prostituées sont informées à l’avance par un policier. Ainsi, toutes les portes de l’appartement sont fermées. La maison devient inaccessible jusqu’au terme de la ronde.

Nous avons contacté plusieurs policiers en vain. Récemment, nous avons interpellé un limier qui venait juste de sortir de cette maison occupées par les prostituées. Ce dernier nous a clairement dit qu’il était juste venu récupérer son argent. Je confirme que la police est complice dans cette affaire ».

Ces jeunes qui disent avoir épuisé les « armes » de leur combat pacifique, ont décidé d’engager le combat de la violence pour faire quitter les prostituées de cette maison. Aucun moyen répressif ne sera laissé au hasard si la police, le propriétaire de la maison ainsi que d’autres autorités contacté ne prennent pas leur responsabilité.

Ces habitants de Makka 2 peaufinent deux stratégies. Tout d’abord, user de la violence pour faire quitter ces « travailleuses du sexe ». Enfin, Si ces dernières résistent toujours, les jeunes du quartier n’excluent pas d’incendier la maison.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Inline
Inline